TUTOS-WARE
Tutoriels utiles pour l'abandonware et les vieilles gloires PC
Suivez le site sur:

TUTORIEL SUR L'UTILISATION DE DOSBOX POUR LES JEUX EN RESEAU

Pour la majorité des gens, les jeux en réseau datent des années 90, avec l’avènement d'Internet et des LAN parties sur DOOM, Quake, Command & Conquer,... Historiquement, les premières essais dans ce domaine viennent de 1969 par Rick Bloome et sa version deux joueurs de Spacewar, autant en réseau local qu'en réseau distant.

Restons à l'époque MS-DOS. Deux moyens pour jouer en réseau se côtoyaient : le protocole IPX, limité au réseau local, et le protocole TCP/IP, toujours utilisé de nos jours pour Internet. Le protocole IPX n'est plus implémenté nativement sur les nouveaux OS, mais DOSBox a prévu le coup avec la présence d'un émulateur IPX.

Le but de ce tutoriel est de réaliser des parties en local ou en ligne (en pouvant tricher un peu dans ce cas, voir IMPORTANT plus bas)

Pour pouvoir suivre ce tutoriel, il est préférable de savoir utiliser DOSBox : nous vous renvoyons vers le tutoriel sur DOSBox si vous voulez en savoir plus dessus.

IMPORTANT :
- pensez à désigner un hôte
- si vous ne parvenez pas à vous connecter à partir d'IP Internet et que tenter de toucher les ports de votre routeur ou de configurer votre pare-feu pour y remédier vous fait peur, il vous reste la solution VPN. Pour les IP à retranscrire sous DOSBox, procédez de la même façon qu'une partie en local dans ce cas Cette méthode n'est pas sans risques (les données transmises peuvent être récupérées, comme par exemple les mots de passe personnels de comptes), donc limitez son utilisation aux jeux ou à la simple navigation.
- chaque jeu a sa façon de procéder pour la partie multijoueur

La première chose à faire est d'activer l'émulation IPX dans le fichier de configuration de DOSBox.
Cherchez la ligne [ipx] (vers la fin, entre[dos] et [autoexec]) :

Modifiez la valeur « false » en « true », puis enregistrez le fichier.

* Dans le cas de l'hôte :

Après avoir démarré l'émulateur, écrivez la ligne suivante :

[port number] correspond au port utilisé pour le transfert de données. Par défaut, si vous ne mettez rien aucun chiffre, le port utilisé est le 213 (port IPX).
Vous aurez ce message en cas de succès :

Pour vérifier la présence sur le serveur, utilisez cette commande :

On a bien notre serveur de fonctionnel.

* Dans le cas du client:

Après avoir démarré l'émulateur, écrivez la ligne suivante :

[ip] correspond à l'IP de l'hôte, de la forme 192.168.xxx.xxx en local ou à partir d'un VPN , ou xxx.xxx.xxx.xxx à partir d'Internet. [port number] devra être le même que celui de l'hôte hôte également ; si aucun chiffre est présent, le port 213 sera utilisé par défaut.
Vous aurez ce message en cas de succès :

Du côté de l'hôte, on remarquera bien la connexion du client :

Dans la plupart des jeux, passez par des menus avec « Network », configurez la partie, et à vous les gunfights endiablés :

La première chose à faire est de configurer la partie [serial] dans le fichier de configuration de DOSBox.
Cherchez la ligne [serial] (vers la fin, entre[joystick] et [dos]) :

* Dans le cas de l'hôte :

Modifiez la valeur « dummy » de « serial1 » par :

port:[port number] correspond au port utilisé pour le transfert de données. Par défaut, si vous vous limitez à « nullmodem », le port utilisé est le 23 (port Telnet).
Au lancement de DOSBox, vous aurez cette ligne dans la fenêtre de statut de l'émulateur (l'autre fenêtre ouverte sous Windows) :

* Dans le cas du client :

Modifiez la valeur « dummy » de « serial1 » par :

[ip] correspond à l'IP de l'hôte, de la forme 192.168.xxx.xxx en local ou à partir d'un VPN, ou xxx.xxx.xxx.xxx à partir d'Internet. port:[port number] devra être le même que celui du hôte également ; si rien n'est écrit, le port 23 sera utilisé par défaut.
Vous aurez ce message dans la fenêtre de statut de l'émulateur en cas de succès :

Passez dans les jeux par des menus comprenant « Serial », de bien configurer les ports (si vous utilisez « serial1 » sous DOSBox, sélectionnez « COM1 ») et le taux de bauds (égal entre les joueurs).

A vous les coups de tatane dans des méchas :