TUTOS-WARE
Tutoriels utiles pour l'abandonware et les vieilles gloires PC
Suivez le site sur:

TUTORIEL SUR L'UTILISATION DE DXWND

Dans le monde merveilleux de l’informatique, il y a une règle d’or : dès qu’un logiciel ou programme n’est plus utilisé par la très grande majorité des personnes, il devient obsolète et donc n’est plus mis à jour. Et avec les OS récents, le problème de la rétro compatibilité est de plus en plus flagrant : démarrez un jeu DOS directement sous XP, Vista ou 7 par exemple, vous verrez le résultat... Pour palier à ce problème, 2 solutions :
- attendre que des personnes fassent des patches non officiels, modifiés spécialement pour les OS récents pour les jeux ou créer des émulateurs (ce fut le cas avec DOSBox)
- utiliser la virtualisation, c’est-à-dire créer des ordinateurs virtuels dans un ordinateur pour utiliser un OS précis sans risque d’endommager vos données actuelles, par exemple.

Une autre possibilité est de s'attaquer soi-même aux problèmes, mais avec le risque de détraquer Windows (en cas de modifications manuelles de .dll par exemple). Pour éviter ces ennuis, DxWnd de gothik peut se révéler intéressant. Initialement prévu pour lancer des programmes en mode fenêtre, son auteur a ajouté petit à petit des options et bidouilles de compatibilité (sur DirectX, Direct3D, la palette de couleurs,…), le tout enregistrés dans des profils.

Les problèmes variant en fonction des jeux, le tutoriel se composera de la présentation du programme et de quelques cas pratiques. Pour plus de détails dans les fonctions, le manuel répondra à vos questions, en plus de la centaine de profils à importer (présents dans le dossier « exports »). N'hésitez pas à essayer les différentes possibilités pour en comprendre leur principe.

IMPORTANT :
- si l'idée vous a effleuré l'esprit, DxWnd ne permet pas de corriger le problème des applications 16 bits sur les OS 64 bits
- les profils déjà créés et les cas traités dans ce tutoriel peuvent ne pas fonctionner sur votre machine
- comme Wine, DxWnd n'est pas un produit miracle et ne résoudra pas tous les problèmes que vous rencontrez

Le téléchargement du logiciel se réalise à partir de sa page SourceForge officielle. Cliquez sur le rectangle vert pour prendre sa dernière version :

Décompressez le contenu de l'archive :

Double-cliquez sur « dxwnd » avec l'icône sous fond bleu pour le lancer ; cette fenêtre s'affiche :

Pour voir les possibilités du programme, créons un profil. Faîtes un clic droit dans la fenêtre ou cliquez sur « Edit », puis choisissez « Add » :

Cette fenêtre s'ouvre :

Je vais expliquer succinctement les différents onglets :
- « Main » est la partie principale: emplacement de l'exécutable à démarrer, choix d'activation des modifications, de la taille de la fenêtre,...
- « Video » regroupe des options sur la palette de couleurs, la manipulation de Windows et la résolution de la fenêtre émulée

- « Input » agit sur les périphériques utilisés par le programme (clavier et souris)

- « DirectX » concentre comme son nom l'indique les actions sur DirectX et DirectDraw

- « Direct3D » réunit des bidouilles sur Direct3D et les effets 3D

- « Timing » intervient sur les FPS (Images par seconde) et la vitesse du programme

- « Logs » traite les diagnostics entre Windows et le programme

- « Libs » permet d'utiliser des libraires externes (Glide, OpenGL)

- « Compat. » centralise plusieurs types de bidouilles (version de Windows, entrée/sorties, pour Diablo,…)

- « Notes » sert à écrire des commentaires

Prenons le cas d'un profil maison pour X-COM : Interceptor :

Validez en cliquant sur « OK » :

Le profil est enregistré. Le cercle vert signale que le programme est prêt à agir sur l'application. Pour lancer le jeu, double-cliquez sur le nom.

* L'importation est facile à réaliser. Pour ce faire, choisissez « Import… » dans l'onglet « File » :

Cette fenêtre s'affiche :

Allez dans le dossier « exports » regroupant les profils déjà créés et choisissez celui de X-COM Interceptor :

Cliquez sur « Ouvrir » :

Le profil a bien été importé, mais le cercle blanc annonce que le logiciel ne trouve pas l'exécutable, confirmé par un passage sur l'éditeur de profil :

A vous de remplacer le chemin du programme pour passer au vert.

* Pour exporter des profils, choisissez « eXport » après un clic droit sur son nom :

Cette fenêtre s'affiche :

Après avoir choisi un emplacement et un nom valide au fichier, cliquez sur « Enregistrer » pour qu'il se créé :

* A chaque fois que vous quittez DxWnd et que vous modifiez quelque chose, on vous demandera :

Faîtes bien attention à votre réponse. Dans notre cas, si on répond « Non », nos 2 profils auront disparu au prochain lancement du logiciel :

* Les Visiteurs: Le Jeu rencontre le problème de l'écran noir au démarrage à partir de Windows XP avec l'erreur suivante : DDERR_NOTFLIPPABLE. Une recherche nous signale que DDRAW serait le coupable, soit DirectX. DxWnd pouvant permuter entre les versions de DirectX, utilisons-le.

Pour la création du profil, après avoir mis un nom et indiqué l'emplacement de l'exécutable, allez dans l'onglet « DirectX » :

Les Visiteurs utilisant DirectX 6 à l'époque, choisissez « DirectX 1~6 » dans la partie « DirectX Version Hook ». Validez en cliquant sur « OK ».

Lancez le jeu en double-cliquant sur son nom :

La malédiction des OS récents vient de sauter. On peut encore améliorer le confort (enlever le curseur, agrandir la taille de la fenêtre,…), mais on a réussi notre but : pouvoir lancer Les Visiteurs : Le Jeu.

* Space Hack semble rencontrer des ralentissements sur des configurations récentes. Il existe une modification pour Windows 8, mais le résultat se révèle aléatoire. DxWnd comprend dans ses bagages un compteur de FPS. Pour l'activer, allez dans l'onglet « Timing » du profil :

Cochez « Show FPS overlay » ou/et « Show FPS on title » dans la partie « Frame per Second » : le premier affichera le compteur à l’intérieur de la fenêtre pendant que le deuxième le fera sur la barre de titre de la fenêtre. Validez votre profil en cliquant sur « OK » puis lancez le jeu :

En plus d'un nombre de FPS assez bas, les textures ont la fâcheuse tendance de clignoter ; on peut tout de même les atténuer en modifiant les options graphiques du jeu. Pour la fluidité, trichons un petit peu en utilisant la fonction « Time Streching ». Revenons sur notre profil :

Cochez « Time Stretch – initial: », puis choisissez « x2 » ou « x3 » dans la partie « Time Streching ». On ne réussira pas à avoir un bon résultat : on gagnera un peu en sensation de fluidité, mais les textures resteront clignotantes. Mais on améliore un peu l'expérience de jeu avec les moyens du bord.