TUTOS-WARE
Tutoriels utiles pour l'abandonware et les vieilles gloires PC
Suivez le site sur:

TUTORIEL SUR L'UTILISTION DE PCEM

Dans le monde merveilleux de l’informatique, il y a une règle d’or : dès qu’un logiciel ou programme n’est plus utilisé par la très grande majorité des personnes, il devient obsolète et donc n’est plus mis à jour. Et avec les OS récents, le problème de la rétro compatibilité est de plus en plus flagrant : démarrez un jeu DOS directement sous XP, Vista ou 7 par exemple, vous verrez le résultat... Pour palier à ce problème, 2 solutions :
- attendre que des personnes fassent des patches non officiels, modifiés spécialement pour les OS récents pour les jeux ou créer des émulateurs (ce fut le cas avec DOSBox)
- utiliser la virtualisation, c’est-à-dire créer des ordinateurs virtuels dans un ordinateur pour utiliser un OS précis sans risque d’endommager vos données actuelles, par exemple.

Initié en 2007 par Sarah Walker, PCem était à la base un émulateur IBM PC XT. De fil en aiguille, on lui rajoute de plus en plus de matériels émulés : cartes mères, graphiques (VGA, S3 Trio, 3DFX Voodoo,...) et sonores (AdLib, SoundBlaster,…) plus récentes viennent dans la boucle et on lui permet son utilisation sur Linux en plus de Windows. Peu puissant pour utiliser convenablement des OS récents comme XP, il fournit toutefois une alternative viable à DOSBox et à la virtualisation pour des jeux jusqu’à la fin des années 90.

On vous rappelle que les OS de Microsoft ne sont pas distribués gratuitement légalement : si vous voulez en trouver un, ce sera par vos propres moyens. Même constat avec les BIOS * . Dans le cadre de notre tutoriel, nous allons utiliser Windows 95.
Le but de ce tutoriel est de vous montrer comment utiliser PCem, installer un OS dans un ordinateur virtuel et faire les premiers réglages après l’installation.

* Dans les 2 cas, une recherche avec des mots clés bien sélectionnés donnent de bons résultats.

IMPORTANT :
- La version testée de Pcem durant le tutoriel est la 13.1.
- En apparence, les puissances et matériels émulés peuvent sembler faibles ; mais PCem demandera beaucoup de ressources côté microprocesseur si vous tentez des valeurs importantes/jeux assez gourmands.

Avant de s’attaquer aux travaux, préparons le terrain. Le pilote Voodoo 2 et, pour un bon fonctionnement de certains jeux, même si les dit-jeux ne demandent pas cette version à la base, DirectX 7.0a seront les deux éléments obligatoires pour utiliser l’émulation 3DFX. Pour plus de commodités, on regroupera ces fichiers dans un image CD (Téléchargement).

Sur la partie « Downloads » du site officiel, téléchargez la dernière version officielle de PCem.

Décompressez le contenu de l’archive dans un dossier :

Si vous lancez directement l’émulateur en double-cliquant sur « pcem », le message suivant s’affichera :

Placez vos BIOS dans le dossier « roms » (à classer en fonction des dossiers, mais le travail de tri est normalement fait…), puis relancez PCemu :

Cliquez sur l’icône « New » en bas à gauche (avec le symbole « + ») :

Choisissez un nom (« Essai » dans le cadre de ce tutoriel), puis cliquez sur « OK » pour passer à la suite :

Mettez les valeurs en suivant l’image ci-dessous pour cette partie :

Allez sur l’icône représentant un écran et configurez de cette façon :

Cliquez sur le deuxième bouton (placé à droite de « Voodoo Graphics ») et configurez de cette manière :

Pensez à cliquer sur « OK » pour valider, puis configurez la partie sonore ainsi :

Passons à la création du disque-dur :

Cliquez sur l’icône avec le symbole « + » vert :

Pour créer « physiquement » le disque dur, cliquez sur l’icône représentant un dossier :

Écrivez un nom dans la ligne « Nom du fichier » (« Essai » pour ce tutoriel), puis sur « Enregistrer » :

Modifier les valeurs jouera sur la capacité du disque dur. Pour éviter les expérimentations hasardeuses, ne touchez qu’à la partie « Cylinders » ; après votre choix (dans le cadre du tutoriel, on utilisera « 2081 », soit un disque dur de 1 Go), cliquez sur « OK » ; après un petit instant et une fenêtre d’information à valider :

Le disque dur virtuel apparaît maintenant dans votre emplacement :

Dans la même fenêtre, sélectionnez « Drive 2 (D:) » dans la liste déroulante en bas et cliquez sur le bouton « CD-ROM » sur la ligne « Type » :

Sautons les 3 autres catégories (souris, manettes et réseau) et cliquez sur « OK » :

Si vous décidez de lancer directement votre profil créé, vous tomberez dans cette situation :

L’ordinateur ne trouvant pas de disque d’amorçage (votre disque dur est vierge, je le rappelle), il refuse d’aller plus loin.
Pour quitter proprement l’ordinateur virtuel, faîtes d’abord CTRL+Fin pour reprendre le contrôle du curseur, cliquez sur le menu « System » sur la barre et choisissez « Shutdown » :

Cliquez sur « OK » (cochez « Do not ask again » pour éviter d’avoir cette fenêtre à chaque passage par « Shutdown »).
Relancez, puis appuyez plusieurs fois sur la touche « Fin » de votre clavier pendant le démarrage pour accéder au BIOS. Si vous avez réussi, vous arrivez à la fenêtre suivante :

Appuyez sur la touche « Entrée » pour aller dans le menu « STANDARD CMOS SETUP » :

Pour vous déplacer, utilisez les flèches directionnelles, puis les touches « + », « - », « Page up » ou « Page down » pour changer les valeurs. Pour notre tutoriel, on se basera sur la configuration suivante :

Ainsi, le lancement se passera plus rapidement (1 seule recherche au lieu de 4). Faîtes « Echap », puis « F10 » lorsque vous arriverez au menu principal :

Appuyez sur « Y » puis « Entrée » pour enregistrer les modifications effectuées sur le BIOS. Au prochain redémarrage, une seule recherche s’effectuera, mais le problème d’amorçage restera évidement toujours présent.

Pour outrepasser ce problème, vous devrez utiliser une disquette d’amorçage en fonction de l’OS que vous voulez utiliser. Pour l’activer dans votre ordinateur virtuel, allez dans le menu « Disc » et choisissez « Change drive A :... » :

Cette fenêtre s’ouvre :

Choisissez votre image, puis cliquez sur « Ouvrir » ; si vous êtes encore sur l’erreur, appuyez sur la touche Entrée et attendez quelques instants:

Laissez le choix 1 par défaut et laissez faire :

Ecrivez la ligne de commande suivante :

Exécutez-la :

Mettez « Y » pour valider la prise en charge des disques de haute capacité.

Continuez avec le choix 1.

Poursuivez toujours avec le choix 1.

Validez l’utilisation totale de votre disque dur virtuel en écrivant « Y ».

Redémarrez votre ordinateur virtuel ; ré-sélectionnez encore le choix 1 et patientez quelques instants :

Ecrivez cette ligne de commande :

On vous posera ensuite la question suivante :

Faîtes « Y » pour lancer le formatage ; après cette opération :

Ecrivez quelque chose si vous souhaitez utiliser un nom pour votre lecteur ; sinon, appuyez directement sur Entrée (pour le tutoriel, on va l’appeler « Essai »). Après un autre chargement :

Votre disque dur virtuel est fin prêt pour accueillir Windows 95. Vous pouvez dès à présent utiliser votre CD/image CD et le raccorder à l’ordinateur virtuel :
- soit avec un logiciel de lecteurs virtuels (comme Virtual CloneDrive) pour une image CD ou votre lecteur CD avec une copie physique
- soit (solution retenue pour ce tutoriel) directement avec le logiciel à partir de « Load image... » du menu « CD-ROM » :

Sélectionnez votre image CD, puis acceptez de redémarrer Pcem. Pour vérifier si votre CD/image CD est bien pris en compte, cette ligne apparaîtra lors de la recherche de lecteurs :

Répondez toujours avec le choix 1 et attendez quelques instants.

On va d’abord se prémunir, dans le cas de Windows 95, d’un problème de lecture du dossier « win95 » du CD/image CD pendant l’installation en y copiant son contenu sur le disque dur virtuel. Créons un dossier « WIN95 » dans la racine du disque dur virtuel avec les commandes suivantes :

La première ligne vous fait passer de la disquette au disque dur, puis la fonction « md » de la deuxième s’occupe de la création du répertoire.
La commande « dir » (pour afficher la liste des répertoires et/ou fichiers d’un dossier/racine) confirme bien la création du dossier :

Pour copier le contenu, utilisons cette ligne :

Après avoir fini son travail, vérifions-le :

L’ajout de « /p » après « dir » permet, dans le cas d’un nombre importants de fichiers/dossiers, de marquer des pauses pour qu’on puisse connaître le contenu exaustif du dossier/racine.
Un résultat de ce genre confirme le bon fonctionnement de la copie :

Pour lancer l’installation, tapez les lignes de commandes suivantes :

Ces messages s’afficheront :

Appuyez sur Entrée, puis Scandisk se lancera ; en cas de bon résultat :

Appuyez sur la flèche directionnelle droite puis Entrée ou sur la touche « A » ou « Q » (en fonction de la langue du clavier). Attendez quelques instants, et vous arriverez dans cette situation :

Cliquez sur « Continuer » ; après un temps de préparation :

Choisissez « Oui ».

Cliquez sur « Suivant ».

Laissez le choix par défaut et cliquez sur « Suivant » ; après un autre temps de préparation :

Continuez avec le choix par défaut.

Ecrivez votre clé. Si elle est bien validée, vous passerez à la fenêtre suivante :

Ecrivez un nom (obligatoire pour avancer ; « Essai » dans le cadre de ce tutoriel), puis cliquez sur « Suivant » :

Cochez ou non les deux cases puis avancez. Après un temps d’analyse :

Laissez le choix par défaut puis cliquez sur « Suivant » :

Sélectionnez « Non, je ne veux pas de disquette de démarrage », puis « Suivant ».

Le prochain clic sur « Suivant » lancera enfin le début de l’installation de Windows sur votre disque dur virtuel en y copiant les fichiers nécessaires. Si tout s’est bien déroulé :

Avant de choisir « Terminer », retirez la disquette d’amorçage en choisissant « Eject Drive A : » dans le menu « Disc ». Au redémarrage, l’ordinateur va finaliser la configuration de Windows. Et vous tomberez sûrement sur ce genre de problème :

Cliquez sur « OK ».

Comme expliqué précédemment, un problème ne permet pas de lire les fichiers à l’intérieur du CD/image CD. La copie sur le disque dur virtuel de son contenu effectué précédemment nous le court-circuite. Cliquez sur « Parcourir » :

Double-cliquez sur le dossier « win95 », puis cliquez sur « OK » pour valider le fichier sélectionné automatiquement. Refaites « OK », puis l’ordinateur reprendra son travail. Recommencez la procédure si vous rencontrez d’autres problèmes.
Vous tomberez ensuite sur cette fenêtre :

Cliquez sur « Fermer ». La prochaine étape, l’installation de l’imprimante, deviendra complètement facultative (à moins que vous voulez expérimenter pour la curiosité).

Cliquez sur « Annuler » pour passer cette étape.

Dernier clic sur « OK » pour redémarrer l’ordinateur virtuel. Après une musique de démarrage et une petite vérification :

On retrouve enfin ce satané Bureau de Windows 95.

* Par défaut, la carte graphique S3 ViRGE est bien reconnue par Windows :

Faisons maintenant un tour dans le Gestionnaire de périphériques. Pour y parvenir, allez dans le « Panneau de configuration » à partir du menu « Démarrer » en suivant l’image suivante :

Dans la fenêtre ouverte, trouvez « Système » et double-cliquez-y dessus :

Allez dans la rubrique « Gestionnaire de périphériques », puis développez arborescence « Autres périphériques » :

La ligne « PCI Multimedia Video Device » indique la détection d’un périphérique vidéo (la carte graphique Voodoo 2 émulée), mais non reconnu en l’absence de pilotes.

Utilisez le pilote Voodoo 2 fournie en début de tutoriel. Pour cela, montez l’image CD dans le lecteur D de l’ordinateur virtuel. Décompressez le contenu du fichier « Voodoo2-30202 » dans un dossier (« Voodoo2 » pour notre tutoriel). Revenez dans le Gestionnaire de périphériques puis double-cliquez sur la ligne « PCI Multimedia Video Device » :

Cliquez sur la rubrique « Pilote », puis sur « Changer de pilote » :

Cliquez sur « Suivant », puis attendez un instant ; lorsque l’assistant vous annonce qu’une mise à jour est impossible, cliquez sur « Autres emplacements... » :

Cliquez sur « Parcourir », puis sélectionnez le dossier « Voodoo2 » et validez avec « OK ». Appuyez ensuite sur « Terminer ». Vous arriverez à ce problème :

Rassurez-vous, cette étape se résout facilement. Cliquez sur « OK ».

Cliquez sur « Parcourir... », trouvez le dossier « Voodoo2 » puis validez avec « OK » par 2 fois. Après l’installation des pilotes :

Cliquez sur « Oui » pour redémarrer votre ordinateur virtuel. Un tour dans le Gestionnaire de périphériques vous confirmera la prise en compte de ce nouveau matériel :

Vous pourrez configurer les options de cette carte à partir de la fenêtre « Affichage » (clic-droit sur le Bureau puis « Propriétés » dans la liste déroulante, puis l’onglet « 3dfx V2-1000 ») :

* Pour installer DirectX 7.0a, double-cliquez sur le ficher « DX7_0a » de l’image CD. Validez positivement les différentes fenêtres, puis laissez l’installeur faire son travail. A la fin :

Cliquez su « OK » pour relancer l’ordinateur virtuel. Au redémarrage, cliquez sur le menu « Démarrer » et sélectionnez « Exécuter... » :

Ecrivez « dxdiag » dans la liste déroulante et validez en cliquant sur le bouton « OK » déverrouillé ; après quelques instants de chargement :

Cette vérification confirme bien la bonne installation de DirectX 7.0a.

Inspiré par le tutoriel présent sur le blog The Oligopolist’s Tutorials