TUTOS-WARE
Tutoriels utiles pour l'abandonware et les vieilles gloires PC
Suivez le site sur:

TUTORIEL SUR l'UTILISATION DE WINE

Lorsqu'on demande aux personnes utilisatrices de Windows/Mac pourquoi ils ne passent pas, voire au moins d'essayer Linux, on retombe souvent sur deux réponses : « J'ai mes habitudes sur Windows/Mac, alors pourquoi m'embêter à tout réapprendre à partir de zéro? » et « Je n'aurai pas la possibilité d'utiliser les même logiciels que sur Windows/Mac ». Même s'il on remarque que les développeurs commencent à faire des efforts pour rendre leurs programmes cross-platform, que des logiciels équivalents et performants existent et que les interfaces sont plus conviviales, on se retrouve encore loin de la parité en terme de parts de marché entre les différents OS.

En 1992, le rachat par Sun Microsystems de Praxsys Technologies amène le développement de Wabi, un logiciel commercial implémentant les spécifications de l'API Win16 de Windows sur Solaris. Un an plus tard, Bob Amstadt et Eric Youngdale décident le lancement du projet Wine pour trouver un moyen de lancer des applications Windows sous Linux. Une bonne dizaine d'années plus tard, Wine est loin d'être abandonné : de nouvelles versions sortent toutes les deux-trois semaines en moyenne et sa communauté bourdonne. Les utilisateurs Mac ont aussi le droit d'utilisation.

Le tutoriel sera basé sur une distribution Linux Mint.

IMPORTANT :
- sur le site officiel de Wine peut se trouver une liste répertoriant des applications testées par la communauté. N'hésitez pas à faire un tour pour éviter les mauvaises surprises.
- Wine n'est pas une solution miracle: il ne permet pas de résoudre tout les problèmes en terme de rétro-compatibilité. Tournez-vous vers la virtualisation dans ce cas.
- même si vous n'utilisez pas un OS Windows, Wine peut exécuter du code malveillant prévu pour ce dernier. Attention donc à vos agissements.

Commençons par installer Wine. Ouvrez un terminal et écrivez la commande suivante :

Regardons maintenant notre menu :

Une partie « Wine » s'est créée dans le menu. Nous allons ensuite nous occuper de la configuration basique de Wine. Cliquez sur « Configurer Wine » :

En plus de créer le dossier .wine lors du premier démarrage, Wine peut vous demander d'ajouter des add-on, comme Mono pour lire les applications .NET et Gecko pour le HTML. A vous de voir si vous pensez en avoir besoin pour la suite.
Cliquez sur l'onglet « Lecteurs » :

Premier réflexe : ENLEVEZ LE LECTEUR Z CREE PAR DEFAUT! Vous évitez ainsi à l'émulateur de pouvoir lire votre partition Linux. Pour ce faire, choisissez « Z » dans la liste et cliquez sur « Supprimer ».
Par défaut, Wine crée automatiquement un lecteur en D en cas de reconnaissance d'un CD/image CD. Si vous voulez rajouter un lecteur, cliquez sur « Ajouter » :

Choisissez votre lettre de lecteur et validez avec « OK ».

Allez dans « Parcourir », puis choisissez votre emplacement et validez.

Le Bureau virtuel peut résoudre des problèmes d'affichage (curseur qui disparaît, écran non centré,...) ou vous laisse la main en cas de plantage. Pour l'activer, cliquez sur l'onglet « Affichage » :

Cochez « Emuler un bureau virtuel », déterminez un résolution d'écran ou laissez par défaut puis validez.

* Imaginez: vous avez une folle envie de vous remettre à Sim City 3000 et vous avez retrouvé votre CD. Votre (possible) premier réflexe : regarder sa présence dans la liste des applications testées sur Wine par la communauté .

La chance vous sourit (d'accord, Sim City n'est pas une licence obscure). Le CD que vous avez correspond à la « 1.x » dans cette liste. Le classement (« Rating ») s'échelonne de « Platinium » (l'application est plus rapide que sur Windows sans toucher à la configuration initiale de Wine) à « Garbage » (l'application refuse de se lancer, voire s'installer ou se lance mais est inutilisable) ; « Silver » correspond à une application fonctionnelle pour un usage normal (par exemple, le mode multijoueurs d'un jeu peut refuser de se lancer alors que le solo ne rencontre aucun problème).

D'après le résumé du test sélectionné (octobre 2013), le jeu semble fonctionner normalement, mais un écran noir s'affiche à la place de la cinématique d'introduction.

Insérons notre CD de Sim City 3000. Pour corroborer mes propos sur la création automatique de lecteurs, faisons un tour sur « Lecteurs » de la configuration de Wine :

Un lecteur D s'est donc rajouté. Maintenant, lançons l'installation. Voici l'emplacement directe de l'installeur français :

Faîtes un clic droit sur l’exécutable, glissez sur « Ouvrir avec… » dans la liste et choisissez « Wine – chargeur de programmes Windows ». Installez le jeu comme bon vous semble ; l'exploreur de Wine s'ouvre à la fin :

L'explorateur ouvre à l'emplacement dans le cas du menu Démarrer. Regardons maintenant la partie « Wine » du menu :

Les raccourcis du lancement et de la désinstallation de Sim City 3000 font leur apparition. Lancez le jeu :

Vous retrouvez la situation du test plus haut: un écran noir pendant l'introduction, mais le jeu se lance normalement. Vous pouvez monter maintenant vos mégalopoles.

* En cherchant un peu mieux, vous avez remis la main sur Les Visiteurs : Le Jeu. Sur Windows, le jeu refuse de se lancer sur des OS récents : la méthode de la virtualisation reste la seule possible. Allons voir si nous rencontrerons plus de chance sur Wine. Un petit tour sur la liste de WineHQ s'impose :

Personne ne l'a testé. Installez et rendez-vous ensuite dans la configuration de Wine :

Les Visiteurs et les OS récents, une histoire problématique. Tentons une rétro-compatibilité Windows 98. Cliquez sur « Ajouter une application » et trouvez l'exécutable:

Dans la liste « Version de Windows », sélectionnez « Windows 98 » puis sauvegardez. Lancez maintenant le jeu :

Écran noir plus musique de l'introduction qui tourne en boucle : le même cas de figure que sur Windows. Les Visiteurs : Le Jeu suivra la méthode virtualisation avec VirtualBox sur Linux.

Attention : l’intérêt de cet exemple est de souligner le fait que Wine ne résout pas tout les problèmes, non de le dénigrer.

* Avant de désinstaller Wine, pensez d'abord à supprimer les applications Windows. Par exemple, occupons-nous d'enlever Sim City 3000. Passez par le raccourci de désinstallation du jeu ou par le désinstallateur de logiciels Windows de Wine.

Procédez à la désinstallation. Revenez à la partie « Wine » du menu :

Les raccourcis sont restés malgré la désinstallation. Faîtes un clic droit sur le menu et sélectionnez « Configurer » :

La fenêtre suivante s'ouvre :

Cliquez sur le bouton « Ouvrir l'éditeur de menu » :

En fouillant la partie « Wine », on tombe sur ces dossiers :

Supprimez le dossier « Maxis ». Revenez faire un tour dans le menu :

Les raccourcis ont bien disparus.

* Maintenant que Wine est exempt d'applications Windows, lançons-nous à sa suppression. Pour bien faire le travail, ouvrez un terminal et écrivez la ligne de commande suivante :

Vous venez de désinstaller Wine, mais le travail continue: le dossier .wine créé au premier démarrage et la partie « Wine » du menu existent toujours. Supprimez-les manuellement (à partir de l'éditeur de menu pour les raccourcis et le Poste de Travail/Dossier personnalisé pour le répertoire en prenant soin d'activer la visualisation des fichiers cachés).

Wine vient de disparaître de votre Linux.